projet : contexte et projet


Miyako 2011

Tsunami 2011 Miyako (Japon)

Le 11 mars 2011 un tsunami a frappé le Japon dans la région de Tohoku au nord du pays. L'origine était un séisme de magnitude Mw 9,1, dont l'épicentre était une subduction située en Océan Pacifique au large de la zone. Un tel phénomène si proche des côtes a inévitablement provoqué un run-up d'un hauteur de 30 m (enregistré dans la préfecture d'Iwate).
Cette catastrophe a aussi enjendré un incident nucléaire majeur dans la centrale de Fukushima Daiishi, entrainant la migration de la majeure partie de la population présente sur les lieux (plus de 100 000 personnes). Depuis de nombreux pays ont dû revoir leur politique nucléaire pour se garantir d'incidents de cette nature.

C'est dans ce cadre que l'IAEA, l'Agence Internationale à l'Energie Atomique, a décidé de lancer plusieurs projets de recherche pour répondre à ce nouveau problème. Il est avéré que pour une grande partie des centrales situé es sur le littoral, il n'a pas été nécessaire de faire des enquêtes approfondies sur le risque de tsunami dans ces régions. Il est donc nécessaire de changer ces méthodes afin que les leçons sur la catastrophe de Fukushima aient bien été intégrées aux nouveaux standards de l'IAEA.


Réunion Ciota 2014

1ère réunion annuelle 2014 à La Ciotat

En France, les 58 réacteurs des 19 centrales nucléaires produisent à eux seuls 75 % de l'énergie électrique. Ce pays est celui qui dépend le plus de l'énergie nucléaire en Europe et est donc plus concerné par ce problème que tout autre dans cette zone. C'est pourquoi dés Mai 2011 l'Autorité de Sureté Nucléaire française (ASN) a demandé de opérer une réévaluation complémentaire de la sécurité (CSA), décomposé en trois points : le respect de la sécurité de la situation actuelle, la robustesse au-delà de sa base de conception et enfin les éventuelles modifications pour améliorer le niveau de sécurité. Elle a donc lancé un appel d'offre pour ce projet qui a débouché sur la création du projet TANDEM.